Acte III - Scène VII



(FOLLENTIN MADAME FOLLENTIN, MARTHE, GABRIEL)

FOLLENTIN
Vous ! Vous ! Ah ! bien, si je m'attendais à vous retrouver de ces jours…

GABRIEL
Croyez-vous que je vous aurais abandonnés ?

MARTHE
Hein, papa !… Qu'il est gentil ?

GABRIEL
Quand je vous ai vus quitter Louis XV, je n'ai fait qu'un saut jusqu'à maintenant

LES TROIS FOLLENTIN
Brave ami !

MADAME FOLLENTIN
Ah ! mon petit Gabriel, je suis bien contente de vous avoir retrouvé !

MARTHE
Vous ne nous quittez plus, n'est-ce pas ?

GABRIEL
Comment donc ! Je suis tout à votre disposition pour vous piloter.

FOLLENTIN
Comme il est précieux, ce garçon-là, comme il est précieux ! (Pendant la dernière réplique, deux jeunes gens sont entrés et regardent la devanture du bijoutier.)

PREMIER JEUNE HOMME
Oh ! Auguste !… regarde-moi cette épingle de cravate !

DEUXIÈME JEUNE HOMME
Oh ! hein ! Charles !…

PREMIER JEUNE HOMME
Oh ! et ces boutons de manchettes !

DEUXIÈME JEUNE HOMME
Crois-tu que ça nous irait bien, Charles ?

FOLLENTIN
Oh ! là ! là ! Qu'est-ce que c'est que ces deux petits jeunes gens ?

GABRIEL
Ça, c'est des petits jeunes gens comme tous les autres d'aujourd'hui.

MADAME FOLLENTIN
Oh ! bien, vrai !

PREMIER JEUNE HOMME(au second.)
Ah ! Auguste, quand trouverons-nous une bonne amie pour nous offrir de beaux bijoux comme ça !…

MADAME FOLLENTIN
Oh ! quel cynisme !

FOLLENTIN
Hein ! mais c'est des…

GABRIEL
Non, mais voilà ce que l'émancipation de la femme a fait de l'homme aujourd'hui !

FOLLENTIN
Comment, ils accepteraient qu'une dame…

GABRIEL
Absolument !… N'est-ce pas, messieurs, que si une de ces dames vous offrait un de ces bijoux, vous accepteriez ?

LES DEUX JEUNES GENS (à Madame Folientin.)
Oh ! vraiment, madame, vous êtes bien aimable !…

MADAME FOLLENTIN
Non ! non ! non ! C'est une question ! C'est une question !

LES DEUX JEUNES GENS (désappointés. )
Ah !

GABRIEL
J'ai dit une de ces dames, en général !

FOLLENTIN
Vous accepteriez ?

PREMIER JEUNE HOMME
Naturellement ! Qui voulez-vous qui offre des bijoux aux hommes si ce n'est les femmes !

DEUXIÈME JEUNE HOMME
Ah ! bien, cela serait du propre !…

FOLLENTIN
Ah ! non, quelles mœurs !… Au 20e siècle, messieurs, un homme se serait cru déshonoré si…

PREMIER JEUNE HOMME
Ah ! parbleu ! au 20e siècle !… Vous en avez de bonnes !…

GABRIEL
Ah ! au 20e siècle !… Vous nous parlez là d'une époque Qu'avec regret chaque homme évoque.

PREMIER JEUNE HOMME
Il est bien temps

GABRIEL
Où le mâle seul était le maître, Le Grand Manitou qu'il doit être.

DEUXIÈME JEUNE HOMME
C'est le bon sens.

GABRIEL
La femme était notre compagne, On la laissait à la campagne,

PREMIER JEUNE HOMME
Ou n'importe où.

GABRIEL
Elle nous faisait la couture, L'amour et la progéniture.

DEUXIÈME JEUNE HOMME
Aussi coucou !

GABRIEL
Tout ça c'était sans importance, L'homme avait la prédominance !

PREMIER JEUNE HOMME
Tout était là.

GABRIEL
Jusqu'au jour où le féminisme, Fruit de notre "Je m'en foutisme",

DEUXIÈME JEUNE HOMME
Nous culbuta.

GABRIEL
L'homme, quand il le vit paraître, Se dit : "C'est mort avant de naître."

PREMIER JEUNE HOMME
Il en sourit.

GABRIEL
Un jour, il comprit sa sottise, Mais trop tard, sa place était prise.

DEUXIÈME JEUNE HOMME
On était frit !

PREMIER JEUNE HOMME
C'est juste ? Auguste ?

DEUXIÈME JEUNE HOMME
Tu parles ! Charles ! Ensemble. Ça y est ! Ça y est ! C'est fait ! C'est fait ! Tant pis pour nous, larirette, Fallait pas faire la boulette ! Mais maintenant qu'elle est faite, Tant pis pour nous, larira, Il n'y a qu'à l'avaler comme ça !

DEUXIÈME JEUNE HOMME
C'est pas vrai, Charley ?

PREMIER JEUNE HOMME
C'est juste, Auguste !

GABRIEL
Or comme il faut que dans la vie, Tout trouve sa contre-partie,

DEUXIÈME JEUNE HOMME
Qu'arriva-t-il ?

GABRIEL
C'est que, supplanté par la femme, Aujourd'hui, l'homme c'est la Dame.

PREMIER JEUNE HOMME
Quel sort viril !

GABRIEL
C'est pour nous qu'on fait des folies, Pour nous ces fêtes, ces orgies !

DEUXIÈME JEUNE HOMME
Pour nos beaux yeux !

GABRIEL
Pour nous, tout l'argent qu'on gaspille, L'argent des filles de famille !

PREMIER JEUNE HOMME
De leurs aïeux

GABRIEL
Dans notre vie aventureuse, Trouver michette sérieuse,

DEUXIÈME JEUNE HOMME
C'est l'objectif.

GABRIEL
C'est admis, cela fait le compte ! L'amour, ce n'est plus une honte !

PREMIER JEUNE HOMME
C'est lucratif !

GABRIEL
Alors, pourquoi dire "Fontaine…" ! Récriminer, c'est pas la peine.

DEUXIÈME JEUNE HOMME
C'est évident !

GABRIEL
C'est déroger, soit, mais en somme, Puisque c'est là le sort de l'homme !

PREMIER JEUNE HOMME
Profitons-en !

DEUXIÈME JEUNE HOMME
C'est pas vrai, Charley ?

PREMIER JEUNE HOMME
Très juste, Auguste !(Ensemble.)
Ça y est ! Ça y est ! C'est fait ! C'est fait ! (etc. etc. etc.) (après le refrain)

PREMIER JEUNE HOMME
C'est pas juste, Auguste ?

DEUXIÈME JEUNE HOMME
Tu parles ! Charles !

FOLLENTIN
Ah ! Messieurs, laissez-moi vous le dire, vous me dégoûtez !

PREMIER JEUNE HOMME
Qu'est-ce que vous voulez, monsieur, c'est le siècle qui veut ça ! Reprise du refrain Ça y est ! Ça y est ! C'est fait ! C'est fait ! (etc. etc. etc. Les deux jeunes gens sortent.)

FOLLENTIN
Quelle décadence ! Quelle décadence ! Alors, voilà où nous en sommes à cette époque-là ?

MADAME FOLLENTIN
Mais je ne trouve pas ça si mal, puisque c'est nous qui en bénéficions, n'est-ce pas, Marthe ?

MARTHE
Oui, maman !

FOLLENTIN
Naturellement ! Tu es contente, toi ?

MADAME FOLLENTIN
Evidemment ! Nous avons été assez longtemps sous le boisseau ! C'est bien votre tour.

GABRIEL
Qu'est-ce que vous voulez, M. Follentin, il faut bien se faire une raison.

Autres textes de Georges Feydeau

Un fil à la patte

"Un fil à la patte" est une comédie en trois actes de Georges Feydeau. Elle raconte l'histoire de Fernand de Bois d'Enghien, un homme qui souhaite rompre avec sa maîtresse,...

Un bain de ménage

"Un bain de ménage" est une pièce en un acte de Georges Feydeau. Elle se déroule dans un vestibule où une baignoire est installée. La pièce commence avec Adélaïde, la...

Tailleur pour dames

(Au lever du rideau, la scène est vide.)(Il fait à peine jour. Étienne entre par la porte de droite, deuxième plan.)(Il tient un balai, un plumeau, une serviette, tout ce...

Séance de nuit

(JOSEPH PUIS RIGOLIN ET EMILIE BAMBOCHE Au lever du rideau, Joseph achève de mettre le couvert. Par la porte du fond, qui est entr'ouverte, et donne sur le hall où...

Par la fenêtre

Un salon élégant. Au fond, une porte donnant sur un vestibule : à gauche, premier plan, une fenêtre ; — à droite, second plan, une cheminée, surmontée d'une glace ; ...

TextesLibres.fr

Bienvenue sur notre site, qui propose une vaste sélection de textes de littérature française libres de droit et gratuits. Nous sommes fiers de pouvoir offrir à nos lecteurs l'accès à des œuvres littéraires importantes et intéressantes sans aucun coût.

Sur notre site, vous trouverez des œuvres de grands écrivains français, allant de la littérature classique à la littérature contemporaine. Nous avons des romans, des poèmes, des pièces de théâtre, des essais et bien plus encore. Nous avons également des textes dans divers genres, y compris la science-fiction, la fantasy, le drame et le suspense.

Nous sommes convaincus que la littérature est une source de savoir et de plaisir pour tous, et nous sommes heureux de pouvoir offrir un accès gratuit à ces œuvres. Nous espérons que vous apprécierez la littérature française que nous proposons sur notre site, et nous vous invitons à découvrir les textes qui s'y trouvent.


Les auteurs


Les catégories

TextesLibres.fr

Médiawix © 2024