Acte I - Scène VI



(MARGOT LE PAGE OTHON, HENRI DE NAVARRE, FOLLENTIN CACHÉ, DEUX PAGES)
(Deux pages entrent du fond, en portant des candélabres d'or avec des bougies de cire rose. Entrée du Roi de Navarre.)

MARGOT(à Henri qui entre du fond.)
Vous, Sire !

HENRI
Ventre saint-gris ! Madame, ma présence m'a tout l'air de vous surprendre ? Ne m'attendiez-vous donc pas ?

MARGOT
Si fait !…. mais…

HENRI(fait signe aux pages qui se retirent.)
. Ne craignez rien, Madame. Je ne viens pas réclamer mes droits de mari. Je n'ai pas oublié le pacte qui nous unit !… Alliés et pas époux !

MARGOT(avec un soupir de soulagement.)
. Ah !

HENRI
Mais il importait, au point de vue politique, qu'on me vît entrer dans la chambre de la Reine la nuit de mes noces… et qu'en ce lit conjugal… (Il fait un pas vers le lit.)

MARGOT(s'interposant)
. Sire !

HENRI
Mais la Reine me paraît bien troublée.

MARGOT
Sire !… C'est que la présence de Votre Majesté… pour la première fois chez moi.

HENRI
Ouais ! Ouais ! (à part)
Il y a quelqu'un ici. Ce doit être mon cousin le duc d'Alençon.

MARGOT
A quoi pensez-vous, Sire ?

HENRI(qui pendant ce qui précède a pris une cravache qui se trouvait sur un meuble)
. A rien !… Je regardais le pommeau de cette cravache qui est vraiment d'une ciselure exquise. (A part, apercevant les pieds de Follentin)
. Ah ! Ah ! voilà des pieds qui appartiennent sûrement à quelqu'un !

MARGOT(à part, suivant le regard d'Henri et apercevant les pieds)
 : Dieu, ses pieds !

HENRI
Ah ! vive Dieu, Madame !… Ce sont aussi vos bottes de chasse que j'aperçois au pied de votre lit.

MARGOT
Hein ?… Non… euh !… Oui, Sire.

HENRI
Ah ! mordi !… Il faut que votre bottier soit le dernier des ivrognes pour avoir ainsi vu double en vous prenant mesure ! Fi ! donc. Les pieds mignons de la Reine dans de pareils bateaux, (Il donne un coup de cravache sur les pieds de Follentin.)

MARGOT
Elles sont en effet un peu grandes, et je comptais en faire l'observation à…

HENRI
Un peu grandes ! C'est-à-dire qu'elles sont de taille à chausser le pied de notre cousin le duc d'Alençon. (Il donne un second coup de cravache.)

VOIX DE FOLLENTIN
Oh !

HENRI
Il n'y a pas de : "Oh ! "… Madame, votre bottier a de la chance de ne pas tomber sous ma main, car j'ai là une cravache qui me démange !… (le rideau tremble violemment)
. Mais voyez donc, Madame !… Il y a sûrement un courant d'air dans votre chambre. Voyez comme ce rideau s'agite …

MARGOT
Oui ! je sais. C'est un vent coulis qui vient de la porte.

HENRI
Comme c'est désagréable ! (Il donne un énorme coup de cravache sur le rideau, à la hauteur du ventre de Follentin, qui, sous le coup, rentre brusquement le ventre, ce qui fait pointer la tête sous le rideau.)

MARGOT
Mon Dieu ! Le malheureux !

HENRI
Oh ! Voyez donc cette poussière dans les rideaux quand on tape dessus ! Regardez-moi ça, quelle poussière ! Voyez encore ! (coup de cravache)
Tenez ! (On aperçoit sous le rideau la silhouette de Follentin, qui se retourne et présente son postérieur aux coups)
 ; Regardez-moi donc ça !… Regardez-moi donc ça ! (Il porte chaque fois un coup de cravache.)

MARGOT
Sire !… Assez ! Assez !

HENRI
C'est vrai, Madame ! Je vous fais avaler de la poussière !… (Il remet la cravache sur la table)
. Aussi bien la Reine doit être fatiguée, et je ne saurais lui infliger une plus longue nuit de noces. Tout ce que je demande à Votre Majesté, c'est de se souvenir qu'elle porte le nom du Roi de Navarre et qu'elle ne doit rien entreprendre qui puisse publiquement le ridiculiser.

MARGOT
C'est juré !…

HENRI(lui baisant la main)
. Le reste ne me regarde pas ! Au revoir, Madame, et bonne nuit !(Il sort par le fond)
.

Autres textes de Georges Feydeau

Un fil à la patte

"Un fil à la patte" est une comédie en trois actes de Georges Feydeau. Elle raconte l'histoire de Fernand de Bois d'Enghien, un homme qui souhaite rompre avec sa maîtresse,...

Un bain de ménage

"Un bain de ménage" est une pièce en un acte de Georges Feydeau. Elle se déroule dans un vestibule où une baignoire est installée. La pièce commence avec Adélaïde, la...

Tailleur pour dames

(Au lever du rideau, la scène est vide.)(Il fait à peine jour. Étienne entre par la porte de droite, deuxième plan.)(Il tient un balai, un plumeau, une serviette, tout ce...

Séance de nuit

(JOSEPH PUIS RIGOLIN ET EMILIE BAMBOCHE Au lever du rideau, Joseph achève de mettre le couvert. Par la porte du fond, qui est entr'ouverte, et donne sur le hall où...

Par la fenêtre

Un salon élégant. Au fond, une porte donnant sur un vestibule : à gauche, premier plan, une fenêtre ; — à droite, second plan, une cheminée, surmontée d'une glace ; ...

TextesLibres.fr

Bienvenue sur notre site, qui propose une vaste sélection de textes de littérature française libres de droit et gratuits. Nous sommes fiers de pouvoir offrir à nos lecteurs l'accès à des œuvres littéraires importantes et intéressantes sans aucun coût.

Sur notre site, vous trouverez des œuvres de grands écrivains français, allant de la littérature classique à la littérature contemporaine. Nous avons des romans, des poèmes, des pièces de théâtre, des essais et bien plus encore. Nous avons également des textes dans divers genres, y compris la science-fiction, la fantasy, le drame et le suspense.

Nous sommes convaincus que la littérature est une source de savoir et de plaisir pour tous, et nous sommes heureux de pouvoir offrir un accès gratuit à ces œuvres. Nous espérons que vous apprécierez la littérature française que nous proposons sur notre site, et nous vous invitons à découvrir les textes qui s'y trouvent.


Les auteurs


Les catégories

TextesLibres.fr

Médiawix © 2024