Acte I - Scène V



(MARGOT FOLLENTIN, PUIS LE PAGE OTHON)

FOLLENTIN
Ah ! Madame, comment reconnaîtrai-je jamais ? Qu'ai-je pu faire pour mériter tant de bonté ?

MARGOT
C'est que tu es brave, Follentin, et je t'admire.

FOLLENTIN
Est-ce possible ? (Duo)

MARGOT
Ah ! si tu t'étais vu, si tu t'étais vu, Tout pâle et défait ici, tout à l'heure Te précipitant le cœur éperdu, Cherchant un refuge en cette demeure !

FOLLENTIN(parlé)
. Ah ! vraiment, quand ?

MARGOT
Si tu t'étais vu, si tu t'étais vu, Calme, héroïque et résolu, Tenant tête à cette cohorte Ivre de sang à cette porte ! Ah ! Follentin, fier lionceau, Ah ! tu étais beau ! Ah ! tu étais beau !

FOLLENTIN(Parlé)
. C'est vrai ?

MARGOT
Alors, alors, est-ce le coup de foudre ? Que se passa-t-il en moi ? Je ne puis le résoudre, Je n'ai plus vu que toi… que toi !

FOLLENTIN
Que moi ?…

MARGOT
Que toi. Follentin, si je n'ose T'en dire plus long en français, C'est qu'à l'aveu que je ferais Ma pudeur de femme s'oppose.

FOLLENTIN
Ah ! voyons ! Ça marchait si bien !

MARGOT
Eh bien ! Eh ! bien ! Je ne vois qu'un moyen.

FOLLENTIN
Oui, lequel ?

MARGOT
Un moyen superbe, Pour tourner la difficulté. Puisqu'en latin, dit un proverbe, Les mots bravent l'honnêteté, Parlons latin…

FOLLENTIN
Latin ! Ah ! diable ! C'est que pour moi grec ou latin, Tout ça, pour moi, c'est bien lointain !

MARGOT
N'importe, c'est bien plus convenable, O Follentiné ! O Follentiné ! Cum te vidi ! té ! té ! O pulchré, pulchrior étiam, Ah ! te amabam ! te amabam !

FOLLENTIN(transporté)
. Ell' m'amabam ! ell' m'amabam !

MARGOT
Cet aveu que je te dis, Tu l'as compris, tu l'as compris !

FOLLENTIN
Ah ! Ah ! Si j'ai compris !… mais dame !

MARGOT(se frottant à lui)
. O mon chéri !

FOLLENTIN(riant bêtement)
. Hi ! Hi !

MARGOT
O mon bébé !
@FOLLENTIN (IDEM)
.
Hé ! Hé !

MARGOT(lui caressant la main)
. Ta peau, qu'elle a de velouté ! C'est vrai. (A part.)
Elle m'enjôle, Sur ma parole !

MARGOT
O mon chéri !

FOLLENTIN
Hi ! Hi !

MARGOT
O mon bébé !

FOLLENTIN
Hé ! Hé !

MARGOT
Je t'aime, je t'aime, je t'aime, je t'aime !

FOLLENTIN(avec transport)
. Elle m'aime !(changeant de ton.)
Oh ! tout de même, Si j'avais pu me douter, J'aurais pas fait dire à ma femme de monter !

MARGOT
Aimons-nous ! aimons-nous ! aimons-nous ! ma chère âme !

ENSEMBLE
Aimons-nous ! aimons-nous ! profitons des instants !

MARGOT
Tout semble ici protéger notre flamme, Demain peut-être, il ne sera plus temps.

ENSEMBLE
L'amour, l'amour, voilà l'amour qui passe. Profitons-en car l'amour est pressé. Et s'il s'en va, tout s'effondre et tout casse, Tout est fini ! Crac ! l'amour est passé.

MARGOT
Amour, pssit, pssit !

FOLLENTIN
Amour, pssit, pssit !

ENSEMBLE
Amour, de grâce ! Chez nous viens-t-en, petit, ne dis pas non !

MARGOT
Amour !(bruits de baisers)
Bssi ! Bssi !

FOLLENTIN
Amour bssé ! bssé !

ENSEMBLE
Vois, l'on s'embrasse, Nos cœurs unis t'ont préparé ta place Bssé ! bssé ! bssé ! bssé ! bssé ! bssé ! bssé ! Amour d'amour, mon petit Cupidon, Viens donc, chez nous, on sera bien mignon. L'amour, l'amour, voilà l'amour qui passe, etc…, etc… etc…

FOLLENTIN(après la reprise)
. Ah ! d'une reine, Ah ! quelle aubaine, Je suis aimé !

MARGOT
Laissons la Reine, La souveraine, Mon adoré ! Celle qui t'aime Par cela même Subit la loi, Et, fille d'Eve, N'a plus qu'un rêve, C'est d'être à toi !

FOLLENTIN
O douce parole, Qui charme mon cœur !

MARGOT
Viens, ô mon idole, Marchons au bonheur ! Foin de la couronne, Et foin de la Cour, Je les abandonne, Si j'ai ton amour.

FOLLENTIN
O douce parole, Qui charme mon cœur, Allons mon idole, Marchons au bonheur !

MARGOT
Loin, loin, loin, loin, loin au bout de la terre Nous nous aimerons hors de tout danger. Moi, je serai ta bergère.

FOLLENTIN
Et moi ton berger.

MARGOT
Ta bergère,

FOLLENTIN
Ton berger.

ENSEMBLE
L'amour, l'amour, voilà l'amour qui passe. etc. etc. etc. (Musique à l'orchestre.)

FOLLENTIN(dans les bras de la Reine)
. Chut !… un trémolo !… qui cela peut-il être ?

MARGOT
Un trémolo ! C'est quelqu'un qui vient !

OTHON(accourant du fond)
. Madame ! Madame !

MARGOT
Qui est-ce, mon petit page aimé ?

OTHON
Sa Majesté le Roi de Navarre qui se dirige de ce côté ! Et comme je savais que vous n'étiez pas seule !…

MARGOT
Le roi de Navarre ? Ici !

OTHON
Oui, ma Reine !
(Il sort)

FOLLENTIN
Henri IV ! Mais c'est votre mari !

MARGOT
Oui, depuis ce matin ! C'est ce soir notre première nuit de noces.

FOLLENTIN(à part)
. Non !… Eh bien ! elle va bien, la reine, pour une jeune mariée !

MARGOT
Vite ! Cachez-vous !

FOLLENTIN
Mais où ça ? Où ça ?

MARGOT(indiquant la droite)
. Là, dans ce cabinet !

FOLLENTIN(cherchant à ouvrir la porte)
. Mais c'est fermé !

MARGOT
Tenez !… la clef, là !… par terre !…

FOLLENTIN
Oui ! Oui ! (Sa main tremble, Il ne peut mettre la clef dans la serrure)
. Je ne trouve pas le trou.

MARGOT
Ne tremblez donc pas comme ça !

FOLLENTIN
Si vous croyez que je le fais exprès ! allez donc trouver un trou de serrure quand on sent Henri IV à ses trousses !

MARGOT
indiquant le lit. Ah ! trop tard ! … Tenez ! … là !

FOLLENTIN
Comment, là ?… Mais votre nuit de noces… !

MARGOT
Ne vous en occupez pas et ne bougez pas ! (Elle le pousse contre le lit sur la partie face au public et le recouvre du rideau qui est un peu court et laisse voir les pieds de Follentin.)

Autres textes de Georges Feydeau

Un fil à la patte

"Un fil à la patte" est une comédie en trois actes de Georges Feydeau. Elle raconte l'histoire de Fernand de Bois d'Enghien, un homme qui souhaite rompre avec sa maîtresse,...

Un bain de ménage

"Un bain de ménage" est une pièce en un acte de Georges Feydeau. Elle se déroule dans un vestibule où une baignoire est installée. La pièce commence avec Adélaïde, la...

Tailleur pour dames

(Au lever du rideau, la scène est vide.)(Il fait à peine jour. Étienne entre par la porte de droite, deuxième plan.)(Il tient un balai, un plumeau, une serviette, tout ce...

Séance de nuit

(JOSEPH PUIS RIGOLIN ET EMILIE BAMBOCHE Au lever du rideau, Joseph achève de mettre le couvert. Par la porte du fond, qui est entr'ouverte, et donne sur le hall où...

Par la fenêtre

Un salon élégant. Au fond, une porte donnant sur un vestibule : à gauche, premier plan, une fenêtre ; — à droite, second plan, une cheminée, surmontée d'une glace ; ...

TextesLibres.fr

Bienvenue sur notre site, qui propose une vaste sélection de textes de littérature française libres de droit et gratuits. Nous sommes fiers de pouvoir offrir à nos lecteurs l'accès à des œuvres littéraires importantes et intéressantes sans aucun coût.

Sur notre site, vous trouverez des œuvres de grands écrivains français, allant de la littérature classique à la littérature contemporaine. Nous avons des romans, des poèmes, des pièces de théâtre, des essais et bien plus encore. Nous avons également des textes dans divers genres, y compris la science-fiction, la fantasy, le drame et le suspense.

Nous sommes convaincus que la littérature est une source de savoir et de plaisir pour tous, et nous sommes heureux de pouvoir offrir un accès gratuit à ces œuvres. Nous espérons que vous apprécierez la littérature française que nous proposons sur notre site, et nous vous invitons à découvrir les textes qui s'y trouvent.


Les auteurs


Les catégories

TextesLibres.fr

Médiawix © 2024