Scène II



(LE CHEVALIER, DAMON, PASQUIN)
(On voit paraître le Chevalier.)

LE CHEVALIER
Où est ton maître, Pasquin ?

PASQUIN
Il est sorti, Monsieur.

LE CHEVALIER
Sorti ! Eh ! je le vois qui se promène. D'où vient est-ce que tu me le caches ?

PASQUIN (, brusquement.)
Je fais tout pour le mieux.

LE CHEVALIER
Bonjour, Damon. Ce valet ne voulait pas que je vous visse. Est-ce que vous avez affaire ?

DAMON
Non, c'est qu'il me rendait quelque compte qui ne presse pas.

PASQUIN
C'est que je n'aime pas ceux qui gagnent l'argent de mon maître.

LE CHEVALIER
Il le gagnera peut-être une autre fois.

PASQUIN
Tarare !

DAMON (, à Pasquin.)
Tais-toi.

LE CHEVALIER
Laissez-le dire ; je lui sais bon gré de sa méchante humeur, puisqu'elle vient de son zèle.

PASQUIN
Ajoutez : de ma prudence.

DAMON (, à Pasquin.)
Finiras-tu ?

LE CHEVALIER
Je n'y prends pas garde. Je vais dîner en ville, et je n'ai pas voulu partir sans vous voir.

DAMON
Ne reviendrez-vous pas ce soir ici pour être au bal ?

LE CHEVALIER
Je ne crois pas : il y a toute apparence qu'on m'engagera à souper où je vais.

DAMON
Comment donc ? Mais j'ai compté que ce soir vous me donneriez ma revanche.

LE CHEVALIER
Cela me sera difficile, j'ai même, ce matin, reçu une lettre qui, je crois, m'obligera à aller demain en campagne pour quelques jours.

DAMON
En campagne ?

PASQUIN
Eh oui ! Monsieur, il fait si beau : partez, Monsieur le Chevalier, et ne revenez pas, nos affaires ont grand besoin de votre absence ; il y a tant de châteaux dans les champs, amusez-vous à en ruiner quelqu'un.

DAMON (, à Pasquin.)
Encore ?

LE CHEVALIER
Il commence à m'ennuyer.

DAMON
Chevalier, encore une fois, je vous attends ce soir.

LE CHEVALIER
Vous parlerai-je franchement ? Je ne joue jamais qu'argent comptant, et vous me dites hier que vous n'en aviez plus.

DAMON
Que cela ne vous arrête point, je n'ai qu'un pas à faire pour en avoir.

LE CHEVALIER
En ce cas-là, nous nous reverrons tantôt.

PASQUIN (, d'un ton dolent.)
Hélas ! nous n'étions que blessés, nous voilà morts. (À son maître.)
Monsieur, cet argent qui est à deux pas d'ici, n'est pas à vous, il est à Monsieur votre père, et vous savez bien que son intention n'est pas que Monsieur le Chevalier y ait part ; il ne lui en destine pas une obole.

DAMON
Oh ! je me fâcherai à la fin : retire-toi.

PASQUIN (, en colère.)
Monsieur, je suis sûr que vous perdrez.

LE CHEVALIER (, en riant.)
Puisse-t-il dire vrai, au reste.

PASQUIN (, au Chevalier.)
Ah ! vous savez bien que je ne me trompe pas.

LE CHEVALIER (, comme ému.)
Hem ?

PASQUIN
Je dis qu'il perdra, vous êtes un si habile homme, que vous jouez à coup sûr.

DAMON
Je crois que l'esprit lui tourne.

PASQUIN
Il n'y a pas de mal à dire que vous perdrez, quand c'est la vérité.

LE CHEVALIER
Voilà un insolent valet.

PASQUIN (, sans regarder.)
Cela n'empêchera pas qu'il ne perde.

LE CHEVALIER
Adieu, jusqu'au revoir.

DAMON
Ne me manquez donc pas.

PASQUIN
Oh que non ! il vise trop juste pour cela.

Autres textes de Marivaux

La Surprise de l'Amour

(PIERRE, JACQUELINE.)PIERRETiens, Jacquelaine, t'as une himeur qui me fâche. Pargué ! encore faut-il dire queuque parole d'amiquié aux gens.JACQUELINEMais qu'est-ce qu'il te faut donc ? Tu me veux pour ta...

La Seconde Surprise de l'amour

(LA MARQUISE, LISETTE.)(La Marquise entre tristement sur la scène ; Lisette la suit sans qu'elle le sache.)La Marquise (s'arrêtant et soupirant.)Ah !Lisette (derrière elle.)Ah !La MarquiseQu'est-ce que j'entends là ?...

La Réunion des Amours

(L'AMOUR, qui entre d'un côté, CUPIDON, de l'autre.)CUPIDON (, à part.)Que vois-je ? Qui est-ce qui a l'audace de porter comme moi un carquois et des flèches ?L'AMOUR (, à...

La Provinciale

(MADAME LÉPINE, LE CHEVALIER, LA RAMÉE)(Ils entrent en se parlant.)MADAME LÉPINEAh ! vraiment, il est bien temps de venir : je n'ai plus le loisir de vous entretenir ; il...

La mère confidente

(DORANTE, LISETTE.)DORANTEQuoi ! vous venez sans Angélique, Lisette ?LISETTEElle arrivera bientôt ; elle est avec sa mère : je lui ai dit que j'allais toujours devant, et je ne me...

TextesLibres.fr

Bienvenue sur notre site, qui propose une vaste sélection de textes de littérature française libres de droit et gratuits. Nous sommes fiers de pouvoir offrir à nos lecteurs l'accès à des œuvres littéraires importantes et intéressantes sans aucun coût.

Sur notre site, vous trouverez des œuvres de grands écrivains français, allant de la littérature classique à la littérature contemporaine. Nous avons des romans, des poèmes, des pièces de théâtre, des essais et bien plus encore. Nous avons également des textes dans divers genres, y compris la science-fiction, la fantasy, le drame et le suspense.

Nous sommes convaincus que la littérature est une source de savoir et de plaisir pour tous, et nous sommes heureux de pouvoir offrir un accès gratuit à ces œuvres. Nous espérons que vous apprécierez la littérature française que nous proposons sur notre site, et nous vous invitons à découvrir les textes qui s'y trouvent.


Les auteurs


Les catégories

TextesLibres.fr

Médiawix © 2024