Scène V



Boriquet, Justin

Justin
Monsieur a des ordres à me donner ?

Boriquet (se levant)
Oui ! j'ai ma sœur, Mademoiselle Francine, qui vient déjeuner avec moi.
Justin, entre ses dents : — Ah ! la vieille fille !

Boriquet (qui est allé à la table prendre un cigare dans une boîte qui se trouve sur le bureau et l'a introduit dans un fume-cigare)
Vous dites ?

Justin
Rien, Monsieur…

Boriquet
Il me semblait que vous aviez dit "la belle fille".

Justin
Oh ! je ne me permettrais pas…

Boriquet
Je l'espère.
Il allume son cigare et s'assied.

Justin (à part)
Surtout en parlant d'elle !

Boriquet
Vous mettrez donc deux couverts… (Justin remonte.)
Ah ! et puis, avant, vous me nettoierez cette pièce à fond… Elle a été faite à la six quatre deux hier, et j'ai été très mécontent de votre ouvrage…

Justin
Je suis content que Monsieur me le dise, ça ne se renouvellera pas…

Boriquet
J'aime à le croire.

Justin
C'est tout ce que Monsieur a à me commander ?
Il remonte au fond.

Boriquet
C'est tout… Ah ! si ! à midi précis vous descendrez chez le concierge chercher mon courrier… puis à midi et demi vous descendrez à la cave et vous monterez un crochet de bois.

Justin
Bien Monsieur ! c'est bien tout ?
Il fait mine de remonter.

Boriquet
Tout !
Boriquet est assis dans le fauteuil, face au public et fume son cigare.

Justin (à part. Il redescend derrière Boriquet)
Et maintenant, à nous deux. (Il fait des passes magnétiques dans le dos de Boriquet… Celui-ci en subit l'influence peu à peu… Quand Justin le voit endormi, il l'attire à lui en lui plaçant le doigt entre les deux yeux.)
Avance à l'ordre, toi !

Boriquet
Quoi ?

Justin
D'abord on ne dit pas "quoi", on dit "Monsieur", tu peux bien me dire un peu Monsieur, à ton tour.
Un peu brusque.

Boriquet
Monsieur…

Justin
A la bonne heure ! (Lui apportant le balai.)
Tiens, voilà le balai ! tu vas faire la pièce à fond… et puis, tu sais, tâche de te remuer… il paraît que tu as été très mécontent de l'ouvrage, hier, que tu as trouvé que ça n'était pas propre, et que tu avais fichu ça comme quatre sous… Eh bien il ne faut pas que ça se renouvelle. Je n'ai pas envie que tu me fasses encore attraper par toi quand tu seras réveillé… C'est compris ?

Boriquet
Oui, Monsieur.

Justin
Allez va… et puis tu mettras le couvert pour deux personnes, parce que tu as ta sœur à déjeuner…

Boriquet
Ma sœur ?

Justin
Oui, ta soeur… ta vieille fille de sœur, qui n'a jamais pu trouver chaussure à son pied ! Comme si tu avais besoin d'inviter ce laissé-pour-compte !… Nous aurions déjeuné en tête à tête… (A Boriquet.)
Allez, travaille ! (Voyant Boriquet qui porte son cigare à la bouche.)
Ah ! et puis on ne fume pas quand on balaie… Allez, donne-moi ton cigare… Crains rien, je vais te l'entretenir. Là, va-z-y mon garçon ! (Justin, après avoir retiré le cigare du fume-cigare de Boriquet, s'installe bien à son aise à fumer sur la chaise de droite, pendant que Boriquet commence à balayer.)
C'est ça ! Eh ! bien voilà comment je comprends le service, moi ! Excellent cigare !… (Voyant Boriquet qui balaie mollement.)
Eh ! dis donc, là-bas… où donc que tu as appris à balayer ? C'est pas un pinceau que tu as dans les mains ! t'as l'air de faire des miniatures… allons, un peu de vigueur, mon vieux… plus fort que ça… (Boriguet balaie plus fort.)
encore ! Allons, encore ! (Boriquet balaie vertigineusement. Au public.)
C'est ça… Ah ! c'est que si je ne le secoue pas, je le connais,. c'est un feignant ! Non mais croyez-vous que c'est commode ! je me fais les mains blanches pendant que c'est lui qui attrape des ampoules ! Il me fait mon ouvrage et je lui fume ses cigares ! Voilà du véritable libre-échange !… (Boriquet balaie sous son nez. Toussant.)
Eh fais donc attention, tu me fiches de la poussière ! Allons, c'est bien ! t'as assez balayé comme ça… (Il lui reprend le balai qu'il va remettre dans le coin de la cheminée.)
C'est assez propre pour toi ! si tu n'es pas satisfait, tu le diras !… L'ouvrage est fait, on va te réveiller… Seulement, à midi, je te suggère d'aller chez le concierge chercher le courrier ; tu l'apporteras sur cette table et correctement, tu sais ! là, comme je fais (Il remonte et descend en disant)
 : "le courrier de Monsieur", après quoi tu te réveilleras… de même, à midi et demi, tu descendras à la cave et tu monteras un crochet de bois ! C'est entendu ! C'est bien, assieds-toi là… (Il le fait asseoir sur la chaise de droite.)
Ah attends !… (Il tire encore une ou deux bouffées du cigare qu'il fume, après quoi il le replace dans le fume-cigare de Boriquet qui se trouve par conséquent dans la position dans laquelle il s'est endormi.)
Là, et maintenant…
Il lui souffle dans la figure pour le réveiller.

Justin
Là, Monsieur, l'ouvrage est terminé.

Boriquet
Déjà ? Ah ! çà mais où diable trouvez-vous le temps.

Justin
Oh ! Monsieur, je peux dire que je fais mon service sans m'en apercevoir.

Boriquet
C'est extraordinaire… Oh ! mais que j'ai chaud… C'est drôle, je n'ai pas bougé de place… et je suis en transpiration comme si j'avais fait une demi-heure d'exercice.

Justin
C'est le printemps, Monsieur, c'est le printemps.

Boriquet
Nous n'y sommes pas encore au printemps.

Justin
Mais il va venir, Monsieur, il va venir.
On sonne.

Boriquet
C'est bien, on a sonné ! allez ouvrir !

Justin
Oui, Monsieur…
Il sort.

Boriquet
Vraiment, il y a des phénomènes que je ne m'explique pas, il se passe en moi quelque chose d'anormal…

Autres textes de Georges Feydeau

Un fil à la patte

"Un fil à la patte" est une comédie en trois actes de Georges Feydeau. Elle raconte l'histoire de Fernand de Bois d'Enghien, un homme qui souhaite rompre avec sa maîtresse,...

Un bain de ménage

"Un bain de ménage" est une pièce en un acte de Georges Feydeau. Elle se déroule dans un vestibule où une baignoire est installée. La pièce commence avec Adélaïde, la...

Tailleur pour dames

(Au lever du rideau, la scène est vide.)(Il fait à peine jour. Étienne entre par la porte de droite, deuxième plan.)(Il tient un balai, un plumeau, une serviette, tout ce...

Séance de nuit

(JOSEPH PUIS RIGOLIN ET EMILIE BAMBOCHE Au lever du rideau, Joseph achève de mettre le couvert. Par la porte du fond, qui est entr'ouverte, et donne sur le hall où...

Par la fenêtre

Un salon élégant. Au fond, une porte donnant sur un vestibule : à gauche, premier plan, une fenêtre ; — à droite, second plan, une cheminée, surmontée d'une glace ; ...

TextesLibres.fr

Bienvenue sur notre site, qui propose une vaste sélection de textes de littérature française libres de droit et gratuits. Nous sommes fiers de pouvoir offrir à nos lecteurs l'accès à des œuvres littéraires importantes et intéressantes sans aucun coût.

Sur notre site, vous trouverez des œuvres de grands écrivains français, allant de la littérature classique à la littérature contemporaine. Nous avons des romans, des poèmes, des pièces de théâtre, des essais et bien plus encore. Nous avons également des textes dans divers genres, y compris la science-fiction, la fantasy, le drame et le suspense.

Nous sommes convaincus que la littérature est une source de savoir et de plaisir pour tous, et nous sommes heureux de pouvoir offrir un accès gratuit à ces œuvres. Nous espérons que vous apprécierez la littérature française que nous proposons sur notre site, et nous vous invitons à découvrir les textes qui s'y trouvent.


Les auteurs


Les catégories

TextesLibres.fr

Médiawix © 2024