ACTE V - Scène VII



(Horace et Arnolphe se retirent dans un coin du théâtre et parlent bas ensemble.)


Enrique (à Chrysalde.)
Aussitôt qu'à mes yeux je vous ai vu paraître,
Quand on ne m'eût rien dit, j'aurais su vous connaître.
J'ai reconnu les traits de cette aimable sœur
Dont l'hymen autrefois m'avait fait possesseur ;
Et je serais heureux si la parque cruelle
M'eût laissé ramener cette épouse fidèle,
Pour jouir avec moi des sensibles douceurs
De revoir tous les siens après nos longs malheurs.
Mais, puisque du destin la fatale puissance
Nous prive pour jamais de sa chère présence,
Tâchons de nous résoudre, et de nous contenter
Du seul fruit amoureux qui m'en ait pu rester.
Il vous touche de près, et sans votre suffrage
J'aurais tort de vouloir disposer de ce gage.
Le choix du fils d'Oronte est glorieux de soi ;
Mais il faut que ce choix vous plaise comme à moi.

Chrysalde
C'est de mon jugement avoir mauvaise estime,
Que douter si j'approuve un choix si légitime.

Arnolphe (à part à Horace.)
Oui, je veux vous servir de la bonne façon.

Horace (à part à Arnolphe.)
Gardez encore un coup…

Arnolphe (à Horace.)
N'ayez aucun soupçon.
(arnolphe quitte horace pour aller embrasser oronte.)


Oronte ( à Arnolphe.)
Ah ! que cette embrassade est pleine de tendresse !

Arnolphe
Que je sens à vous voir une grande allégresse !

Oronte
Je suis ici venu …

Arnolphe
Sans m'en faire récit, je sais ce qui vous mène.

Oronte
On vous l'a déjà dit ?

Arnolphe
Oui.

Oronte
Tant mieux.

Arnolphe
Votre fils à cet hymen résiste,
Et son cœur prévenu n'y voit rien que de triste
Il m'a même prié de vous en détourner.
Et moi, tout le conseil que je vous puis donner,
C'est de ne pas souffrir que ce nœud se diffère,
Et de faire valoir l'autorité de père.
Il faut avec vigueur ranger les jeunes gens,
Et nous faisons contre eux à leur être indulgents.

Horace (à part.)
Ah ! traître !

Chrysalde
Si son cœur a quelque répugnance,
Je tiens qu'on ne doit pas lui faire résistance.
Mon frère, que je crois, sera de mon avis.

Arnolphe
Quoi ! se laissera-t-il gouverner par son fils ?
Est-ce que vous voulez qu'un père ait la mollesse
De ne savoir pas faire obéir la jeunesse ?
Il serait beau vraiment qu'on le vît aujourd'hui
Prendre loi de qui doit la recevoir de lui !
Non, non ! C'est mon intime ; et sa gloire est la mienne
Sa parole est donnée ; il faut qu'il la maintienne ;
Qu'il fasse voir ici de fermes sentiments,
Et force de son fils tous les attachements.

Oronte
C'est parler comme il faut ; et. dans cette alliance
C'est moi qui vous réponds de son obéissance.

Chrysalde (à Arnolphe.)
Je suis surpris, pour moi, du grand empiriquement
Vous me faites voir pour cet engagement,
Et ne puis deviner quel motif vous inspire…

Arnolphe
Je sais ce que je fais, et dis ce qu'il faut dire.

Oronte
Oui, oui, seigneur arnolphe, il est…

Chrysalde
Ce nom Faigrit, C'est monsieur de la Souche ;
On vous l'a déjà dit.

Arnolphe
Il n'importe.

Horace (à part.)
Qu'entends-je !

Arnolphe (se tournant vers Horace.)
Oui, c'est là le mystère, et vous pouvez juger ce que je devais faire.

Horace (à part.)
En quel trouble…

Autres textes de Molière

Monsieur de Pourceaugnac

"Monsieur de Pourceaugnac" est une comédie de Molière, écrite en 1669. La pièce raconte l'histoire de Monsieur de Pourceaugnac, un provincial naïf et grossier, qui se rend à Paris pour...

Le Mariage forcé

Sganarelle (parlant à ceux qui sont dans sa maison.) Je suis de retour dans un moment. Que l'on ait bien soin du logis, et que tout aille comme il faut....

Mélicerte

(La scène est en Thessalie, dans la vallée de Tempé.) Acanthe Ah ! charmante Daphné ! Tyrène Trop aimable Eroxène. Daphné Acanthe, laisse-moi. Eroxène Ne me suis point, Tyrène. Acanthe...

L'Impromptu de Versailles

L'Impromptu de Versailles est une comédie de Molière écrite en 1663. La pièce se déroule à la cour du roi Louis XIV, où un groupe de courtisans s'amuse à jouer...

L'École des maris

L'école des maris est une comédie de Molière, un célèbre dramaturge français du XVIIe siècle. La pièce met en scène Argan, un homme riche et vaniteux qui cherche à marier...

TextesLibres.fr

Bienvenue sur notre site, qui propose une vaste sélection de textes de littérature française libres de droit et gratuits. Nous sommes fiers de pouvoir offrir à nos lecteurs l'accès à des œuvres littéraires importantes et intéressantes sans aucun coût.

Sur notre site, vous trouverez des œuvres de grands écrivains français, allant de la littérature classique à la littérature contemporaine. Nous avons des romans, des poèmes, des pièces de théâtre, des essais et bien plus encore. Nous avons également des textes dans divers genres, y compris la science-fiction, la fantasy, le drame et le suspense.

Nous sommes convaincus que la littérature est une source de savoir et de plaisir pour tous, et nous sommes heureux de pouvoir offrir un accès gratuit à ces œuvres. Nous espérons que vous apprécierez la littérature française que nous proposons sur notre site, et nous vous invitons à découvrir les textes qui s'y trouvent.


Les auteurs


Les catégories

TextesLibres.fr

Médiawix © 2024