PREMIÈRE PARTIE - Scène VII



(LES MÊMES, UN MENDIANT.)

JOB(debout au milieu de ses enfants, au mendiant immobile sur le seuil.)
Qui que vous soyez, avez-vous ouï dire Qu'il est dans le Taunus, entre Cologne et Spire, Sur un roc, près duquel les monts sont des coteaux, Un château, renommé parmi tous les châteaux, Et dans ce burg, bâti sur un monceau de laves, Un burgrave fameux parmi tous les burgraves ? Vous a-t-on raconté que cet homme sans lois, Tout chargé d'attentats, tout éclatant d'exploits, Par la diète à Francfort, par le concile à Pise, Mis hors du saint-empire et de la sainte-église, Isolé, foudroyé, réprouvé, mais resté Debout dans sa montagne et dans sa volonté, Poursuit, provoque et bat, sans relâche et sans trêves, Le comte palatin, l'archevêque de Trêves, Et, depuis soixante ans, repousse d'un pied sûr L'échelle de l'empire appliquée à son mur ? Vous a-t-on dit qu'il est l'asile de tout brave, Qu'il fait du riche un pauvre, et du maître un esclave ; Et qu'au-dessus des ducs, des rois, des empereurs, Aux yeux de l'Allemagne en proie à leurs fureurs, Il dresse sur sa tour, comme un défi de haine, Comme un appel funèbre aux peuples qu'on enchaîne, Un grand drapeau de deuil, formidable haillon Que la tempête tord dans son noir tourbillon? Vous a-t-on dit qu'il touche à sa centième année, Et qu'affrontant le ciel, bravant la destinée, Depuis qu'il s'est levé sur son rocher, jamais, Ni la guerre arrachant les burgs de leurs sommets, Ni César furieux et tout-puissant, ni Rome, Ni les ans, fardeau sombre, accablement de l'homme, Rien n'a vaincu, rien n'a dompté, rien n'a ployé Ce vieux titan du Rhin, Job l'Excommunié? — Savez-vous cela ?

LE MENDIANT
Oui.

JOB
Vous êtes chez cet homme. Soyez le bienvenu, seigneur. C'est moi qu'on nomme Job-le-Maudit.(Montrant Magnus.)
Voici mon fils à mes genoux,(Montrant Hatto, Gorlois et les autres.)
Et les fils de mon fils, qui sont moins grands que nous, Ainsi notre espérance est bien souvent trompée, Or, de mon père mort je tiens ma vieille épée, De mon épée un nom qu'on redoute, et du chef De ma mère je tiens ce manoir d'Heppenheff. Nom, épée et château, tout est à vous, mon hôte, Maintenant, parlez-nous à cœur libre, à voix haute.

LE MENDIANT
Princes, comtes, seigneurs, — vous, esclaves, aussi ! — J'entre et je vous salue, et je vous dis ceci : Si tout est en repos au fond de vos pensées, Si rien, en méditant vos actions passées, Ne trouble vos cœurs, purs comme le ciel est bleu, Vivez, riez, chantez!—Sinon, pensez à Dieu ! Jeunes hommes, vieillards aux longues destinées, — Vous, couronnés de fleurs, — vous, couronnés d'années, Si vous faites le mal sous la voûte des cieux, Regardez devant vous et soyez sérieux. Ce sont des instants courts et douteux que les nôtres; L'âge vient pour les uns, la tombe s'ouvre aux autres. Donc, jeunes gens, si fiers d'être puissants et forts, Songez aux vieux ; et vous, vieillards, songez aux morts! Soyez hospitaliers surtout ! C'est la loi douce. Quand on chasse un passant, sait-on qui l'on repousse? Sait-on de quelle part il vient? — Fussiez-vous rois, Que le pauvre pour vous soit sacré! — Quelquefois, Dieu, qui d'un souffle abat les sapins centenaires, Remplit d'événements, d'éclairs et de tonnerres Déjà grondant dans l'ombre à l'heure où nous parlons, La main qu'un mendiant cache sous ses haillons !

Autres textes de Victor Hugo

Les Misérables - Tome I : Fantine

Le Tome 1 de "Les Misérables", intitulé "Fantine", se concentre sur plusieurs personnages clés et thèmes qui posent les fondements du récit épique de Victor Hugo. Le livre s'ouvre sur...

Les Contemplations - Au bord de l'infini

J’avais devant les yeux les ténèbres. L’abîmeQui n’a pas de rivage et qui n’a pas de cimeÉtait là, morne, immense ; et rien n’y remuait.Je me sentais perdu dans l’infini...

Les Contemplations - En marche

Et toi, son frère, sois le frère de mes fils.Cœur fier, qui du destin relèves les défis,Suis à côté de moi la voie inexorable.Que ta mère au front gris soit...

Les Contemplations - Pauca Meae

Pure innocence ! Vertu sainte !Ô les deux sommets d’ici-bas !Où croissent, sans ombre et sans crainte,Les deux palmes des deux combats !Palme du combat Ignorance !Palme du combat Vérité...

Les Contemplations - Les luttes et les rêves

Un soir, dans le chemin je vis passer un hommeVêtu d’un grand manteau comme un consul de Rome,Et qui me semblait noir sur la clarté des cieux.Ce passant s’arrêta, fixant...

TextesLibres.fr

Bienvenue sur notre site, qui propose une vaste sélection de textes de littérature française libres de droit et gratuits. Nous sommes fiers de pouvoir offrir à nos lecteurs l'accès à des œuvres littéraires importantes et intéressantes sans aucun coût.

Sur notre site, vous trouverez des œuvres de grands écrivains français, allant de la littérature classique à la littérature contemporaine. Nous avons des romans, des poèmes, des pièces de théâtre, des essais et bien plus encore. Nous avons également des textes dans divers genres, y compris la science-fiction, la fantasy, le drame et le suspense.

Nous sommes convaincus que la littérature est une source de savoir et de plaisir pour tous, et nous sommes heureux de pouvoir offrir un accès gratuit à ces œuvres. Nous espérons que vous apprécierez la littérature française que nous proposons sur notre site, et nous vous invitons à découvrir les textes qui s'y trouvent.


Les auteurs


Les catégories

TextesLibres.fr

Médiawix © 2024